Peur de la mort ou peur de la vie !!!

Bien vaste sujet...

Par mes expériences, j'ai vécu les deux en conscience.

Le départ de cette terre:

J'étais une personne âgée en fin de vie, je ne pouvais plus respirer, je n'avais plus qu'un infime filet d'air qui passait et juste le fait de m'accrocher à ce brin d'air m'épuisait...

Je ne voulais pas cesser de respirer car j'avais peur de l'inconnu, de quitter cette Terre , au bout d'un certains temps je sentais mon coeur de plus en plus fatigué, je n'en pouvais plus...

Il a  fallut me rendre à l'évidence et accepter de lâcher, de toute façon je ne pouvais plus, j'étais à bout, complètement épuisée...j'ai donc arrêtéde respirer et là instantanément  je me suis retrouvée libre, respirant à pleins poumons, comme j'étais heureuse en me disant "si j'avais su,j'aurai abandonné plus tôt "....

J'étais au dessus de mon corps et tout était vaste, je ne savais plus où regarder, où me diriger, qu'elle liberté...vision à 360°, déplacement à la vitesse de la pensée..étourdissant !!

J'ai compris que ce n'était pas la mort qui faisait souffrir, mais le fait de résister à ce passage...

J'étais exactement la même 5 secondes après ma soit disante "mort" que 5 secondes avant la séparation de mon corps physique, en plus avec une grande liberté sans plus aucune souffrance physique...

L'arrivée sur cette Terre:

Après avoir choisi ma famille, en rapport des expériences utiles à mon évolution.

Mon âme a incorporée le foetus lorsqu'il avait trois semaines....

Au début, mon âme voyageait entre les deux mondes, puis au bout d'un certain temps elle s' est installée dans ce foetus, entendant tous les bruits environnants. Après, mon corps biologique a continué à se développer normalement, jusqu'au moment où mon esprit a   senti que nous étions à l'étroit  .

Ma globalité n'avait pas trop envie de quitter ce lieu car je ressentais une peur de l'inconnu mais je sentais que n'avais pas trop le choix .

Lorsque je me suis retouvrée la tête en bas, j'ai su que j'allais devoir envisager une autre situation, petit à petit je ressentais comme une force qui me poussait vers un petit passage.

Je n'avais toujours pas envie de m'y engager, mais malgré moi,  cette force continuait à me pousser, alors ma tête s'est engagée dans ce passage étroit et mon corps suivait en se tortillant dans tous les sens avec de fortes douleurs, toutes ces contorsions me faisaient souffrir, que le chemin était long...où allait-il me mener ?

Et voilà que ma tête se retrouve libre et là c'est l'horreur, en premier une grosse lumière m'éblouie puis je ressens un froid qui me glace, je pleure de toute cette souffrance et là je vois ou je ressens, je ne sais pas trop le définir...des personnes qui rient....

On fond de moi, je me suis dis "en plus on se moque de moi", mes pleurs de douleurs les font rire ...quelle tristesse .

J'ai pris conscience par la suite que lorsqu'une âme arrive sur la Terre, elle pleure et les humains rient ( c'est ce qu'on appelle la naissance)

Lorsqu'une âme quitte la Terre, les gens pleurent et elle sourit en laissant souvent un petit rictus sur le visage de la personne qui vient de décédée ( c'est ce qu'on appelle la mort)

Pour moi il est plus facile de quitter cette Terre car on retrouve une liberté avec une conscience élargie et tout ce que ça comporte, alors que lorsqu'on arrive sur cette Terre, notre conscience devient restreinte dans un corps humain où l' on se sent plus ou moins prisonnier ou plutôt à l'étroit..

Actuellement, j'accueille avec énormément d'amour, de compassion les âmes qui arrivent sur notre planète et j'accompagne avec amour et joie les âmes qui la quittent...

Que le meilleur soit pour toutes ces âmes avec tout mon Amour.

Annie 11/09/2013 ( Bizarre que je l'écrive aujourd'hui, anniversaire du 11 septembre)

Un être cher part ...

Des Etres chers nous quittent et nous nous sentons désemparés et abattus. C'est normal...
Cette douleur est l'expression de notre Amour pour eux.
Cette douleur est l'expression de cette séparation brutale qui nous submerge.
Cette douleur est l'expression de notre prise de conscience sur notre réalité en temps qu’Êtres humains.
Emporté et affaibli par le chaos de cette douleur, il est important de surveiller et d'observer ce qui se passe.
Trés souvent on va ressentir des sensations, avoir des visions, avoir l'impression que la personne est là, sentir des odeurs où tout simplement être guidé vers quelqu'un qui va canaliser des messages de la personne décédée...
En acceptant de comprendre que l'autre est encore vivant sur un autre plan, nous allons pouvoir recevoir ses communications et les preuves de sa survivance.
Ainsi, notre douleur va s'estomper petit à petit et se transformer.
Nous pourrons changer nos émotions d'accablement en émotions d'Amour.
Nous pourrons lui envoyer non pas des pensées de tristesse mais des pensées d'Amour.

Nous lui offrirons le plus beau des cadeaux, la liberté d'évoluer vers le chemin de son Âme...

La séparation

Nos regards se croisent, notre vie chemine avec celle de l'autre et puis un jour nos chemins se séparent...

L'Âme de l'autre continue sur une autre voie que la nôtre et nous restons là, perdus sans notre repère qui  était l'autre...

Nous restons là avec notre souffrance, notre peine et combien il est dur ce chemin sans l’autre, la vie n'a plus aucun sens, on a l'impression d'avoir perdu une partie de soi...d'être abandonné.

Il va nous falloir du temps, pour accepter de vivre sans l'autre physiquement, accepter qu'il puisse continuer son chemin sans nous, de comprendre que ce départ est une récompense pour son âme et que l'amour restera à jamais ce cordon qui nous relie pour l'éternité....

Nous restons toujours tous ensemble mais sur des plans différents, il va donc nous falloir accepter de vivre différemment...

Tout changement très important dans la vie (deuil, séparation d'une personne, d'un travail,  d'un logement, d'un lieu, d'un objet , etc ….) impact l’humain, à des niveaux différents  certes mais  on doit passer par ce processus, chacun à son rythme et en rapport de son évolution.

1-Le déni
Refus de reconnaître la réalité, ce n’est pas possible, c’est un mauvais rêve, tout va redevenir comme avant.

2-La révolte
Pourquoi moi ? Ce n’est pas juste , on se sent abandonné .... Ce qui crée de l’anxiété.

3-Le découragement
Que vais-je devenir ? Impression de mise en danger, perte du contrôle de sa vie, de ses repères, remise en cause de son efficacité personnelle...la dépression peut-être là.

4-L’acceptation
Ne pas lutter, accompagner le mouvement, lâcher prise, avoir confiance, tout ce qu'on ne peut pas changer on doit l'accepter, nous n'avons pas d'autre choix et là on ressent déjà une libération.
Si au contraire on ne peut pas ou on ne veut pas encore accepter, c'est qu'on est encore dans la souffrance , la douleur et le processus peut se bloquer sur cette étape . Chacun suit son propre rythme, ce qui est important c'est de le faire en conscience , d'être vraiment soi-même ...

5-L’adaptation à la nouvelle situation ,comment se débrouiller seul, entrevoir comment s'organiser différemment, prendre conscience de ses capacités et de pouvoir assumer.

6-Réapprendre à s'aimer et à prendre soin de soi pour continuer au mieux son chemin en parallèle avec celui de l'autre, qui lui aussi continue.

Regardez où vous en êtes et vous saurez ce qu'il vous reste à faire  pour terminer ce processus qui concerne l'humain. Lorsqu’on fonctionne plus avec son  âme, on ressent moins cette séparation physique,  car on a cette conscience et cette compréhension de la  continuité de nos chemins respectifs.

Si vous ressentez le besoin d' exprimer vos ressentis profonds, nous sommes là (mes et vos guides à travers moi), pleins de compassion pour vous écouter sans aucun jugement avec seulement tout notre Amour.

Nous pouvons correspondre par mail...ou se rencontrer !!

Je ne peux que vous dire,  bon courage pour affronter cette expérience si difficile et pour après, ressentir ce qu' elle vous a apporté dans votre propre évolution. Avec tout mon Amour et celui des guides.

 

Le message de ces expériences de séparation, est souvent :

En premier d'apprendre le "non attachement" , afin de ne pas avoir à subir le détachement .
Comprendre  que nous avons en nous toutes les capacités pour assumer et faire face à notre propre chemin de vie , tel que nous  l'avons choisi , que nous ne devons dépendre de rien ni de personne .....nous retrouvons notre unicité avec  la liberté de continuer notre route en étant uniquement à l'écoute de nous-mêmes.

En second, qu'il faut vivre chaque instant présent avec une personne ou avec une situation à 100% en prenant tous les bons moments, pour ne pas avoir de regrets, après ce changement de direction de nos chemins.

Se souvenir que des belles choses que nous avons partagées ensemble et remercier pour tout ça .

Rien ne se termine, tout se transforme....❤

Tout est utile, rien n'est indispensable ...

Annie 12/01/2015

 

En-tête

"Vous n’avez pas
Peur de la mort
Vous avez peur
De la vie…!
 
La peur de la mort
Est d’autant plus grande
Qu’on n’a pas osé vivre.
 
Si vraiment vous n’avez
Plus peur de la vie
Vous n'aurez plus peur de la mort,
Parce que vous avez
Découvert en vous-même
Ce qu’est vraiment
La « vie ».
 
Non pas votre vie,
Mais la vie unique
Et universelle
Qui nous anime,
Avec l’évidence
Que cette vie est
Indépendante
Des naissances
Et des morts… "
 
Arnaud Desjardins
 
 
Après la mort, la vie continue, une autre vie, sous une autre forme, la vie ne s'éteint jamais.

En-tête

Il meurt lentement
Celui qui ne voyage pas,
Celui qui ne lit pas,
Celui qui n’écoute pas de musique,
Celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux.

Il meurt lentement
Celui qui détruit son amour-propre,
Celui qui ne se laisse jamais aider.

Il meurt lentement
Celui qui devient esclave de l’habitude
Refaisant tous les jours les mêmes chemins,
Celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur
De ses vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu.

Il meurt lentement
Celui qui évite la passion
Et son tourbillon d’émotions
Celles qui redonnent la lumière dans les yeux
Et réparent les cœurs blessés.

Il meurt lentement
Celui qui ne change pas de cap
Lorsqu’il est malheureux
Au travail ou en amour,
Celui qui ne prend pas de risques
Pour réaliser ses rêves,
Celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
N’a fui les conseils sensés.

Vis maintenant

Risque-toi aujourd’hui !

Agis tout de suite !

Ne te laisse pas mourir lentement !
Ne te prive pas d’être heureux !

Marthe Medeiros

Description

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

MARIE | Réponse 05.03.2015 14.20

C'est tout simplement beau ! et nous faisons tous partie de l'univers

Cedric | Réponse 20.08.2014 18.28

Merci,pour ces témoignages qui me permettent d'envisager la vie différemment.Pourquoi ne nous l'enseigne t-on pas?Cela pourrait nous éviter des peurs.Tendrement

frerotte mireille | Réponse 11.09.2013 18.51

toujours de belles choses Annie ! je suis contente de re-connaitre !
de belles pensées pour toi .
mireille .

Voir tous les commentaires

Commentaires

12.09 | 13:00

merci, ça va m'aider et je la partagerai avec qui en a besoin.

...
12.09 | 11:40

merci de toutes ces explications. je viens de découvrir depuis peu que je suis une indigo de première génération, donc très empathique

...
20.08 | 11:06

Merci tout est si clair avec tes mots 🙏🏼🥰🌈🌟

...
19.08 | 22:42

Je vous remercie beaucoup de me permettre d'enregistreri
Gratuitement. Ce disque a été enfante dans la douleur, bravo à vous

...
Vous aimez cette page